RETOUR

Photo: Anaïs Larivière

Actualités patrimoniales

Tutoriel de musique trad

Le Conseil québécois du patrimoine vivant vient de réaliser, en collaboration avec Le violon de Jos, un projet de partage et de formation en musique traditionnelle : Du violon à l’oreille (leviolondejos.wiki). L’équipe a sélectionné six musiciens et réalisé trois capsules vidéo avec chacun. La première les présente en train d’interpréter un morceau de leur choix ; la seconde propose une capsule d’apprentissage où la pièce est jouée lentement ; et la troisième prend la forme d’un commentaire de l’artiste sur le reel, la gigue ou le quadrille qu’il a sélectionné.

 

Capteurs de patrimoine

Depuis 2000, Action patrimoine invite les jeunes du Québec à participer au concours l’Expérience photographique du patrimoine. Cette année, 1280 élèves du secondaire, encadrés par 64 professionnels (enseignants, photographes, agents culturels, etc.) ont pris part à la compétition. Parmi les 760 clichés soumis, le jury a sélectionné ceux de Myriam Beaulieu de Montréal, Émilie Desjardins de Huberdeau, Élizabeth-Anne Jurisich de Gatineau, Étienne Lajoie-Asselin de Rivière-de-Loup, Anaïs Larivière de Moe’s River, Sarah Racine de Lachine et Jérôme Tremblay de Montréal. On peut voir les images primées à actionpatrimoine.ca sous l’onglet «Concours de photographie».

 

Destination Outaouais

Initiative du Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais, le nouveau site Web Sur les traces du patrimoine (reseaupatrimoine.ca/sur-les-traces-du-patrimoine) met en valeur les attraits d’une quarantaine de villes et villages de l’Outaouais. Il propose cinq circuits thématiques (Destination nature, Présence autochtone, Bâtisseurs et pionniers, Draveurs et ouvriers, Églises et confessions) et neuf itinéraires découvertes (par secteur). Il compte aussi un répertoire des sites d’intérêt, des musées, centres d’interprétation, organismes patrimoniaux, sociétés d’histoires et centres d’archives qu’une carte interactive permet de situer.

 

Bon coup à Joliette

En 2016, Joliette a procédé à la citation de 46 immeubles patrimoniaux datant de 1846 à 1954. Parmi eux se trouvent cinq églises et chapelles, 12 écoles, collèges et couvents, 19 résidences et 10 immeubles variés, tels bureau de poste, gare, palais de justice, etc. Plusieurs de ces immeubles ont été affectés à un nouvel usage. C’est le cas de l’ancienne église Saint-Pierre qui abrite la bibliothèque Rina-Lasnier. En outre, on doit à l’architecte Alphonse Durand la majorité des résidences retenues. Au tournant du XXe siècle, il a conçu plusieurs maisons pour l’élite locale en s’inspirant surtout des styles néo-Queen Anne et shingle. Les propriétaires des bâtiments cités pourront recevoir de l’aide de la municipalité pour restaurer l’extérieur de leur édifice. La Ville a aussi créé des prix afin d’encourager ses citoyens à soigner leur patrimoine architectural.

 

Du culte à la culture

En mai, l’Atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a lancé un musée communautaire dans l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus à Montréal. En partenariat avec la paroisse, son équipe y a installé une série de panneaux d’interprétation sur l’histoire du quartier Maisonneuve dont l’église, datant de 1903, est le premier véritable bâtiment de prestige. On y retrouve également des artéfacts de la biscuiterie Viau, qui fête ses 150 ans, notamment des objets fournis par d’anciens travailleurs de l’entreprise.

Info : 514 899-9979 ou ahmhm.wordpress.com

 

Inventorier pour protéger

Créé en 2015, le Comité de l’inventaire du patrimoine religieux de l’île d’Orléans a obtenu du financement des deux fabriques de l’île. Ainsi, l’organisme confiera la réalisation de premiers inventaires à des étudiants de l’Université Laval et explorera d’autres sources de financement possible. Il prévoit également déployer des activités pédagogiques et de sensibilisation du public. Les personnes intéressées à soutenir sa mission par des dons peuvent écrire à pierrelahoud@me.com.

 

Avec les compliments du GIRAM

Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu a remis ses Corniches d’or 2017. Les gagnants ? Le Domaine Pointe-de-Saint-Vallier pour la restauration du manoir, des annexes et des jardins et pour la création d’un lieu d’animation sur place. Également, la Société écologique de la Grande Plée bleue pour la protection et la mise en valeur d’une tourbière qui constitue un des joyaux écologiques du Québec. Enfin, la raffinerie Valero pour l’intégration visuelle de ses réservoirs situés en bordure du fleuve, un projet qui a impliqué des spécialistes ainsi que des représentants du gouvernement et du voisinage.

 

Sous le signe du jeu

Pour sa 18e édition, le Festival international de jardins – Jardins de Métis se déroulera sous le signe du jeu. Les concepteurs ont été invités à créer des «playsages», histoire de montrer aux visiteurs qu’il est aussi plaisant de jouer dehors que devant un écran. Six projets ont été retenus parmi 162 propositions provenant de 30 pays. On peut les découvrir à jardinsdemetis.com.

 

Premier aperçu des festivités

La troisième édition du festival Vivre le patrimoine! se déroulera du 17 au 19 août sous le thème «Sault-au-Récollet : paysages collectifs». L’événement comprendra trois volets : Raviver les mémoires (un retour dans le passé), Réunir les regards (ou l’exploration des perceptions actuelles du site) et Construire de nouveaux horizons (un exercice de prospection vers l’avenir). Info : vivrelepatrimoine.ca

 

150 ans en trois temps

– À l’occasion de 150e anniversaire de la Confédération, le Musée canadien de l’histoire et Bibliothèque et Archives Canada présentent Reflets d’il y a 150 ans, une exposition qui porte sur la vie quotidienne de l’époque.

Info : 1 800 555-5621 ou museedelhistoire.ca

 

Les Échos de Vimy, présenté jusqu’au 18 mars 2018 au Musée Royal 22e Régiment, s’intéresse à cette bataille de la Seconde Guerre mondiale qui a contribué à façonner le Canada d’aujourd’hui. On y retrouve notamment une maquette construite pour l’occasion afin d’illustrer la position des troupes avant l’assaut.

Info : 418 694-2815 ou lacitadelle.qc.ca

 

– Il faudra aussi surveiller cet été le lancement du corridor patrimonial, culturel et touristique de la francophonie. Il mettra en valeur 150 lieux situés dans des communautés francophones et acadiennes du pays soulignant leur apport à l’identité canadienne.

 

Montréal en fête

Une panoplie d’activités souligne cette année le 375e anniversaire de Montréal. Parmi cette offre gargantuesque (375mtl.com), quelques expositions ont retenu notre attention.

 

Le fort de Ville-Marie révélé

Dans son nouveau pavillon, inauguré le 17 mai, Pointe-à-Callière présente Ici a été fondée Montréal, qui rend hommage à Paul de Chomedey de Maisonneuve et à Jeanne Mance ainsi qu’à la quarantaine d’autres pionniers qui ont établi la Ville en 1642. On pourra notamment y voir, en circulant sur un plancher de verre, les vestiges du fort de Ville-Marie, mis au jour durant les fouilles archéologiques menées de 2002 à 2015. À découvrir, les traces d’un foyer amérindien, d’un puits construit en 1658, de la cave d’un bâtiment qui était possiblement un corps de garde, des palissades, des fondations d’un atelier où on travaillait le métal et d’une section du mur du château de Callière. Plusieurs artefacts y sont aussi mis en valeur, dont le plus ancien cadran solaire trouvé en Amérique.

Info : 514 872-9150 ou pacmusee.qc.ca

 

Expo 67 sous toutes ses coutures

Plusieurs institutions ont choisi de se pencher sur un événement incontournable de l’histoire de la métropole qui fête lui aussi son anniversaire : Expo 67. Le Musée McCord présente, jusqu’au 1er octobre, Mode Expo 67, qui aborde l’événement sous l’angle inédit du vêtement. On y exhibe plus de 60 costumes et une sélection d’accessoires. Le Musée propose également jusqu’au 15 octobre Incontournable Expo 67, une sélection de 24 photographies de Jean-Louis Frund, installée sur la rue McGill College.

Info : 514 398-7100 ou musee-mccord.qc.ca

 

Du côté du Musée Stewart, Expo 67 – Rêver le monde s’inspire de la géométrie architecturale d’Habitat 67 pour sa scénographie et a recours à la réalité virtuelle afin de mettre en valeur le film Dans le Labyrinthe présenté à l’époque dans le pavillon éponyme, un des plus populaires de l’événement (jusqu’au 8 octobre).

Info : 514 861-6701 ou stewart-museum.org

 

Le complexe d’habitation urbaine conçu par Moshe Safdie est aussi à l’honneur jusqu’au 13 août dans Habitat 67 vers l’avenir, au Centre de design de l’Université du Québec à Montréal. Il y est question de ce projet novateur, mais aussi de son influence sur l’architecture contemporaine internationale

 

Enfin, le Centre d’histoire de Montréal s’intéresse à la manière dont les jeunes qui avaient entre 11 et 21 ans en 1967 ont été marqués par l’événement dans Explosion 67. Terre des jeunes (jusqu’au 31 décembre).

Info : 514 872-3207

 

Nourrir la métropole

L’Écomusée du fier monde a quant à lui décidé de revisiter près de 200 ans d’alimentation dans la métropole avec l’exposition Nourrir le quartier, nourrir la ville, qui se poursuit jusqu’au 4 février 2018. On y explore les marchés publics, les petites épiceries, les premières chaînes d’alimentation, l’évolution des produits, la naissance de l’industrie de la transformation alimentaire, etc.

Info : 514 528-8444 ou http://ecomusee.qc.ca

 

Et plus…

Inutile de préciser que les célébrations entourant le 375e anniversaire de Montréal ont encore plus à offrir. Par exemple, quatre tableaux viennent de s’ajouter à la projection architecturale Cité mémoire : le plus imposant (35 minutes) survole l’histoire de la métropole et les trois autres s’inspirent de Jeanne Mance, du traité de La Grande Paix de Montréal signé en 1701 et d’une hôtesse d’Expo 67.

Info : 514 666-1861 ou montrealenhistoires.com/cite_memoire

 

Également à signaler, le lancement de Montréal, toute une histoire!… au fil du fleuve, une application mobile qui met en valeur plus de 60 points d’intérêt entre la Maison Saint-Gabriel et le Musée de Lachine. Plus de 300 photographies d’époque agrémentent le tout.

Info : montreal-histoire.com

À vous, maintenant, d’éplucher la programmation pour profiter pleinement de la fête.

Cet article est disponible dans :

Chemins anciens. Des voies à explorer

Été 2017 • Numéro 153

Le charme discret des chemins anciens

Article suivant