RETOUR

Actualités patrimoniales | Printemps 2024

Le Michel-Ange de Montréal

Né en Toscane en 1885 et établi à Montréal en 1914, le prolifique artiste et maître-verrier Guido Nincheri a produit des œuvres pour plus de 200 bâtiments en Amérique du Nord. Ses vitraux enluminent plusieurs églises au Québec, notamment dans la métropole, à Baie-Comeau, à Shawinigan et à Rivière-du-Loup. L’exposition Nincheri. Du profane au sacré rassemble une quarantaine d’œuvres du « Michel-Ange de Montréal », décédé en 1973. S’y ajoutent des documents d’archives, des objets et une vidéo. Cette collection est présentée jusqu’au 30 juin 2024 au Château Dufresne, que l’homme avait jadis décoré de peintures et de verrières.

Source : Société du Château Dufresne

 

Autos et artéfacts

Creuser et trouver un trésor ! C’est ce qui est arrivé à l’entreprise privée Autoparc Stanley lors de la construction de son stationnement à étages de Magog. Le terrain situé à l’angle des rues du Collège et Saint-Patrice Ouest abritait quelque 400 artéfacts datant de la fin du XIXsiècle. Parmi ceux-ci, des boutons, des fragments de vaisselle, des pièces de monnaie et des briques anciennes. Une étude menée par la Ville avant l’excavation avait révélé le potentiel archéologique du site. Autoparc Stanley a choisi de remettre ses trouvailles aux autorités municipales pour en assurer la protection et en faire profiter toute la population.

 

Visionnaire d’autrefois reconnu

Banquier, député et maire de Chicoutimi, fondateur de Port-Alfred, industriel œuvrant dans les domaines de l’électricité, de la téléphonie et de la presse : Julien-Édouard-Alfred Dubuc a porté de nombreux chapeaux. Né en 1871, il cofonde en 1896 la Compagnie de pulpe de Chicoutimi. Le succès mondial de cette entreprise de pâtes et papiers vaut à celui qui la dirige durant 26 ans le titre de « Roi de la pulpe ». L’automne dernier, une désignation plus officielle lui a été attribuée : celle de personnage historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. L’initiative souligne le rôle majeur joué par ce visionnaire, décédé en 1947, dans le développement économique du Saguenay et du Québec.

 

Remonter le temps à Princeville

Vous envisagez une visite à Princeville ? Une balade aux abords du parc linéaire des Bois-Francs, à la hauteur du kiosque de la gare, vous permettra de plonger dans le passé de cette ville du Centre-du-Québec. L’exposition extérieure 175 ans en photos est formée de 10 photos d’archives sur panneaux accompagnées de textes explicatifs. Installée en permanence depuis l’automne dernier, elle retrace l’histoire de l’endroit depuis sa fondation. Le parcours met en vedette des bâtiments emblématiques de jadis, notamment la première église, l’ancien presbytère ainsi que les deux premiers hôtels de ville. Une belle occasion de bâtir des ponts entre hier et aujourd’hui.

Source : Ville de Princeville

 

Le patrimoine, c’est du sport !

Environ 3350 km. C’est la distance qu’ont parcourue un chandail et un bâton de hockey de Maurice Richard, un vélo de l’olympienne Clara Hugues et un uniforme du skieur acrobatique Jean-Luc Brassard. Avec eux, plus de 100 000 objets et 60 000 documents d’archives qui illustrent l’histoire du sport canadien au cours des 100 dernières années. Cette « collection de l’Ordre du sport », auparavant sise au Panthéon des sports canadiens, à Calgary, a été acquise l’automne dernier par le Musée canadien de l’histoire, à Gatineau. Elle témoigne des efforts et des victoires d’athlètes inspirants comme de l’évolution de leurs disciplines.

Cet article est disponible dans :

Patrimoine et transport

Printemps 2024 • Numéro 180