Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo: Pierre Lahoud

RETOUR AUX ARTICLES

13 juillet 2017

Montréal en fête

À l'occasion du 375e anniversaire de Montréal, nous avons consacré une bonne partie des chroniques Nouvelles et Publications du numéro d'été de Continuité à des activités et à des ouvrages célébrant la métropole. Voici les quelques suggestions de sorties et de lectures qui en ressortent.

Une panoplie d’activités souligne cette année le 375e anniversaire de Montréal. Parmi cette offre gargantuesque (375mtl.com), quelques expositions ont retenu notre attention.

 

Le fort de Ville-Marie révélé

Dans son nouveau pavillon, inauguré le 17 mai, Pointe-à-Callière présente Ici a été fondée Montréal, qui rend hommage à Paul de Chomedey de Maisonneuve et à Jeanne Mance ainsi qu’à la quarantaine d’autres pionniers qui ont établi la Ville en 1642. On pourra notamment y voir, en circulant sur un plancher de verre, les vestiges du fort de Ville-Marie, mis au jour durant les fouilles archéologiques menées de 2002 à 2015. À découvrir, les traces d’un foyer amérindien, d’un puits construit en 1658, de la cave d’un bâtiment qui était possiblement un corps de garde, des palissades, des fondations d’un atelier où on travaillait le métal et d’une section du mur du château de Callière. Plusieurs artefacts y sont aussi mis en valeur, dont le plus ancien cadran solaire trouvé en Amérique.

Info : 514 872-9150 ou pacmusee.qc.ca

 

Expo 67 sous toutes ses coutures 

Plusieurs institutions ont choisi de se pencher sur un événement incontournable de l’histoire de la métropole qui fête lui aussi son anniversaire : Expo 67. Le Musée McCord présente, jusqu’au 1er octobre, Mode Expo 67, qui aborde l’événement sous l’angle inédit du vêtement. On y exhibe plus de 60 costumes et une sélection d’accessoires. Le Musée propose également jusqu’au 15 octobre Incontournable Expo 67, une sélection de 24 photographies de Jean-Louis Frund, installée sur la rue McGill College.

Info : 514 398-7100 ou musee-mccord.qc.ca

 

Du côté du Musée Stewart, Expo 67 – Rêver le monde s’inspire de la géométrie architecturale d’Habitat 67 pour sa scénographie et a recours à la réalité virtuelle afin de mettre en valeur le film Dans le Labyrinthe présenté à l’époque dans le pavillon éponyme, un des plus populaires de l’événement (jusqu’au 8 octobre).

Info : 514 861-6701 ou stewart-museum.org

 

Le complexe d’habitation urbaine conçu par Moshe Safdie est aussi à l’honneur jusqu’au 13 août dans Habitat 67 vers l’avenir, au Centre de design de l’Université du Québec à Montréal. Il y est question de ce projet novateur, mais aussi de son influence sur l’architecture contemporaine internationale

 

Enfin, le Centre d’histoire de Montréal s’intéresse à la manière dont les jeunes qui avaient entre 11 et 21 ans en 1967 ont été marqués par l’événement dans Explosion 67. Terre des jeunes (jusqu’au 31 décembre).

Info : 514 872-3207

 

Nourrir la métropole

L’Écomusée du fier monde a quant à lui décidé de revisiter près de 200 ans d’alimentation dans la métropole avec l’exposition Nourrir le quartier, nourrir la ville, qui se poursuit jusqu’au 4 février 2018. On y explore les marchés publics, les petites épiceries, les premières chaînes d’alimentation, l’évolution des produits, la naissance de l’industrie de la transformation alimentaire, etc.

Info : 514 528-8444 ou ecomusee.qc.ca

 

Et plus…

Inutile de préciser que les célébrations entourant le 375e anniversaire de Montréal ont encore plus à offrir. Par exemple, quatre tableaux viennent de s’ajouter à la projection architecturale Cité mémoire : le plus imposant (35 minutes) survole l’histoire de la métropole et les trois autres s’inspirent de Jeanne Mance, du traité de La Grande Paix de Montréal signé en 1701 et d’une hôtesse d’Expo 67.

Info : 514 666-1861 ou montrealenhistoires.com/cite_memoire

 

Également à signaler, le lancement de Montréal, toute une histoire!... au fil du fleuve, une application mobile qui met en valeur plus de 60 points d’intérêt entre la Maison Saint-Gabriel et le Musée de Lachine. Plus de 300 photographies d’époque agrémentent le tout.

Info : montreal-histoire.com

 

À vous, maintenant, d’éplucher la programmation pour profiter pleinement de la fête.

 

***

 

Dans le domaine de l'édition, un grand nombre d'ouvrages consacrés à Montréal viennent d'être publiés. En voici quelques-uns.

 

Relevé d’empreintes

Traces de l’histoire de Montréal convie le lecteur à un voyage visuel dans le passé. Il fait découvrir l’histoire de la métropole au moyen de divers objets, plans, tableaux, gravures, affiches et photographies. Richement illustré, donc, l’ouvrage se divise en cinq chapitres : L’émergence d’une ville française (1642-1760), Le pôle commercial britannique (1760-1850), La métropole canadienne (1850-1914), Des accents américains et modernistes (1914-1967) ainsi que Métropole québécoise et ville internationale (1967-2017). Chacun propose une brève synthèse de l’époque ainsi qu’une vue générale de la cité, avant de plonger dans l’espace urbain pour s’attarder à certains lieux, immeubles ou moments marquants. Un volume de Paul-André Linteau, Serge Joyal et Mario Robert.

Boréal, 2017, 184 pages, 29,95 $

 

La face cachée de la ville

Originaire de Paris, Philippe Renault s’est installé à Montréal en 2006. Ce rédacteur et photographe issu du domaine touristique a exploré avec intérêt l’architecture et l’histoire de sa ville d’adoption. Dans Montréal insolite et secrète, il partage avec nous ses trouvailles les plus curieuses : une oasis secrète au cœur de Saint-Henri, un potager sur le toit du Palais des congrès, un portrait de Mussolini dans la Petite Italie, le seul temple caodaïste du Canada, une bouteille de lait géante, une station-service conçue par Mies Van der Rohe, etc. Il révèle ainsi la métropole sous un jour différent, en nous entraînant dans des lieux accessibles au public, mais peu connus. La deuxième édition de cet ouvrage, parue ce printemps, propose encore plus de découvertes que celle de 2013.

Éditions Jonglez, 2017, 272 pages, 29,95 $

 

Guide culte

Devant l’engouement des touristes pour le patrimoine religieux, les Guides de voyage Ulysse, en collaboration avec Tourisme Montréal et le Conseil du patrimoine religieux du Québec, viennent de publier Montréal. Un patrimoine religieux à découvrir. Cet ouvrage signé Siham Jamaa s’adresse non seulement aux pèlerins, mais aussi aux amateurs d’architecture, d’art et d’histoire. On y retrouve des lieux de cultes connus et moins connus, anciens et modernes, catholiques et d’autres confessions, de même que des exemples de reconversions réussies. Ce qu’on apprend sur les différentes églises au fil des 11 circuits proposés permet aussi de mieux comprendre l’évolution historique et sociale des quartiers, ainsi que l’influence que les différentes communautés ont eue sur la ville.

Guides de voyage Ulysse, 2017, 240 pages, 29,95 $

 

Portrait de synthèse

Paul-André Linteau a consacré plusieurs décennies à l’étude du passé de la métropole et à la diffusion de connaissances sur ce sujet qui le fascine. Une histoire de Montréal représente l’aboutissement de ce travail. L’auteur y explore la ville dans ses dimensions démographique, économique, spatiale, sociale, culturelle et politique, de manière à en dresser un portrait le plus complet possible et à en révéler les spécificités. Ville portuaire, centre industriel et métropole de services, Montréal a joué un rôle déterminant dans le développement du Québec et du Canada. Elle se distingue d’abord par sa fibre francophone. Mais aussi par l’apport des peuples de souche britannique, qui ont marqué son organisation spatiale et économique ainsi que ses institutions et son patrimoine architectural. Enfin, l’arrivée de plusieurs vagues d’immigrants en a fait un creuset interculturel et un lieu d’accueil sans pareil.

Boréal, 2017, 360 pages, 29,95 $

 

Récit d’une naissance

L’émergence de Montréal dans le système urbain nord-américain 1642-1776 s’intéresse aux facteurs qui ont permis au petit établissement de Ville-Marie de devenir Montréal. Pour expliquer le développement de la ville, Luc-Normand Tellier s’appuie sur la géographie, la politique européenne et nord-américaine, l’économie, la dynamique territoriale et les idéologies de l’époque. Ce faisant, il aborde plusieurs questions cruciales. Pourquoi le Saint-Laurent ne s’est-il pas imposé comme axe principal de diffusion de l’urbanisation sur le continent ? Pourquoi la trajectoire naturelle New York–Albany–Montréal n’a-t-elle pas été exploitée ? Pourquoi la conquête de l’intérieur du continent, après avoir favorisé Montréal, l’a-t-elle finalement marginalisée ? Autant d’interrogations qui permettent de mieux comprendre la naissance de cette métropole unique.

Septentrion, 2017, 528 pages, 39,95 $

 

La somme des quartiers

Dans Montréal. La cité des cités, réalisé sous la direction de Juan-Luis Klein et de Richard Shearmur, une quinzaine de spécialistes nous font découvrir la richesse de la ville en mettant en relief la spécificité identitaire des quartiers qui la composent. La première partie est consacrée aux villages urbains : Plateau-Mont-Royal, Village gai, Quartier chinois et Parc-Extension. La deuxième se penche sur les quartiers ouvriers en restructuration : axe du canal de Lachine et quartiers du Sud-Ouest, Mile End, Rosemont et Petite-Patrie. Enfin, la troisième s’intéresse aux projets structurants et nouveaux enjeux tels que le Quartier des spectacles, le Quartier de l’innovation et la Cité du multimédia.

Presses de l’Université du Québec, 2017, 300 pages, 32 $

 

Un Mile End richement métissé

Dans son Histoire du Mile End, Yves Desjardins se penche sur le passé de ce quartier culturellement bouillonnant, de l’époque où des artisans canadiens-français travaillaient dans les carrières avoisinantes jusqu’à nos jours. Ce faisant, il permet de comprendre d’où viennent la diversité et le dynamisme de ce secteur parsemé d’anciennes manufactures de vêtements converties en ateliers d’artistes. Pendant longtemps, il a constitué une zone tampon entre l’Est francophone et l’Ouest anglophone. Malgré la pauvreté qui y régnait, l’endroit a bénéficié d’un riche métissage social et culturel, alors que plusieurs générations d’immigrants s’y sont succédé, y laissant une empreinte toujours visible.

Septentrion, 2017, 360 pages, 49,95 $

Partager

 

comments powered by Disqus

BLOGUE

21 juin 2018
Renouveler l’animation patrimoniale

22 mars 2018
Déménagement du phare de l’Anse-à-la-Cabane. Soulevé par la passion

4 octobre 2017
Les cimetières québécois. Des jardins de mémoire, d’art et d’histoire

TOUS LES ARTICLES