Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo: Pierre Lahoud

RETOUR AUX ARTICLES

29 octobre 2015

Ça bouge pour les petits patrimoines

Alors que nous préparions notre numéro d'automne sur les petits patrimoines, nous avons eu vent de plusieurs initiatives très intéressantes dans le domaine, qu'il s'agisse d'efforts de conservation ou de mise en valeur.

Certaines croix de chemin, notamment, ont fait l'objet d'attentions qui méritent d'être soulignées. 

Projet paroissial

Depuis 2010, l’équipe d’animation locale de Saint-Urbain travaille à la préservation, à la restauration et à la mise en valeur des huit croix de chemin de la municipalité. Cette année-là, Delphine Laureau, du Centre de conservation du Québec, a donné une formation aux propriétaires des croix afin de les guider dans la restauration de leur « petit » patrimoine. Au cours des quatre années suivantes, ils ont réalisé les travaux requis. Puis, Yvette Mailloux, membre de l’équipe d’animation locale, a publié l’an dernier un recueil d’une quarantaine de pages relatant l’histoire de ces ornements de paysage. Abondamment illustré, Les croix de chemin de mon village. Saint-Urbain-de-Charlevoix s’appuie sur les témoignages des propriétaires et l’expertise de Mme Laureau. Cliquez ici pour accéder au document.

Cadeau d’anniversaire

Il y a aussi la Corporation du patrimoine de Rivière-Bleue, qui a travaillé à la mise en valeur des croix de chemin de son territoire, à l’occasion du 100e anniversaire de la localité en 2014. Le projet Nos croix de chemin comportait quatre volets : la restauration des croix existantes, la publication d’un fascicule racontant l’histoire de chacune, la pose de plaques commémoratives et la réalisation d’un répertoire, qu’on peut consulter sur le site Web de Culture Témiscouata. On y trouve également de l’information sur les croix de Pohénégamook et sur celle de Saint-Athanase.

Histoire de familles

Photo: Ville de Rivière-du-Loup

On nous a également rapporté de l'action du côté de Rivière-du-Loup. En 2014, les familles Michaud et Gagnon ont lancé l’idée de restaurer la croix du chemin des Raymond, qui aurait été érigée au milieu du XIXe siècle afin de souligner l’ouverture du rang. Ils ont consulté les résidents dudit rang et tous se sont entendus sur l’importance de préserver cet élément patrimonial. Une telle mobilisation du milieu ne pouvait que toucher les responsables de la Ville et des Chevaliers de Colomb, qui ont aussitôt accepté d’appuyer le projet. Maintenant que la croix a retrouvé son lustre d’antan, un panneau d’interprétation, réalisé par le Musée du Bas-Saint-Laurent et la Ville, sera installé à proximité dès cet automne.

Hommage aux petits patrimoines

Dans le domaine des dépendances agricoles, nous ne pouvons passer sous silence la démarche inspirante de l'artiste multidisciplinaire Paul Laperrière, qui se passionne pour les patine, les couleurs, l’ornementation, les matériaux et les volumes des petits patrimoines de l’île d’Orléans.

Photo: Paul Laperrière

Depuis plusieurs années, elle photographie et documente les bâtiments secondaires de l’île pour leur consacrer une exposition qui révélera leur richesse et l’importance de les sauvegarder. « L’exposition vise à mettre en valeur les belles petites dépendances de l’île, à revaloriser les traces que le temps a laissées sur elles, à apprécier les restaurations soignées, à aimer celles qui sont laissées à l’abandon, mais qui témoignent d’un vécu touchant, à souligner la beauté de ce patrimoine bâti », indique l’artiste. On y trouvera une quinzaine de photographies de dépendances à l’architecture et aux matériaux variés, accompagnés de fiches descriptives (nom des propriétaires, adresse, vocation d’origine). « Je précise aussi si le bâtiment existe toujours. Car depuis quatre ans, quelques-uns ont été démolis, et comme je les surveille, je sais exactement à quel moment, et pour certains, j’ai une anecdote », poursuit-elle. L’exposition comprendra également une dizaine de répliques sculptées à l’échelle, composées des mêmes matériaux que les dépendances modèles, ainsi qu’une projection de photos de 85 bâtiments parmi la centaine répertoriée. À surveiller en juin 2016 à la Maison de nos aïeux.

Si vous avez des histoires à raconter sur les petits patrimoines de votre coin de pays ou des initiatives exemplaires à partager, n'hésitez pas à commenter ce billet. L'équipe de Continuité et les lecteurs du magazine seront heureux de prendre connaissance de vos nouvelles.

Partager

 

comments powered by Disqus

BLOGUE

21 juin 2018
Renouveler l’animation patrimoniale

22 mars 2018
Déménagement du phare de l’Anse-à-la-Cabane. Soulevé par la passion

4 octobre 2017
Les cimetières québécois. Des jardins de mémoire, d’art et d’histoire

TOUS LES ARTICLES