RETOUR

Ce masque fabriqué par les Augustines a servi à expérimenter l’anesthésie au chloroforme en 1848, quelques mois après qu’on ait utilisé le procédé pour la première fois en Angleterre.

Ce masque fabriqué par les Augustines a servi à expérimenter l’anesthésie au chloroforme en 1848, quelques mois après qu’on ait utilisé le procédé pour la première fois en Angleterre. | Source : Monastère des Augustines

Conserver la santé

Coup d’œil sur quatre musées québécois où le patrimoine médical occupe une place de choix et sur quelques artéfacts significatifs de leurs collections.

Monastère des Augustines

Il va sans dire que la première communauté religieuse hospitalière à débarquer en Nouvelle-France, en 1639, est intimement liée à l’histoire médicale québécoise. « Les Augustines ont toujours eu un réflexe de conservation de leur patrimoine. Nos collections — qui sont dans un état exceptionnel — témoignent de l’évolution des soins de santé depuis le XVIIe siècle », souligne Ariane Blanchet-Robitaille, conservatrice au Monastère des Augustines, situé dans le Vieux-Québec. Les milliers d’objets médicaux qu’on y trouve proviennent principalement des 12 monastères-hôpitaux que les Augustines ont fondés dans la province au fil des siècles (voir l’article « Culte et cure »). Ils rappellent à la fois leur rôle d’administratrices du système hospitalier, la « vie de soins » au cœur de la mission des religieuses et la volonté de transmettre leurs connaissances.

connectez-vous pour lire l’article

Ajoutez au panier

085$ Lire l'article