RETOUR

Vache canadienne et son veau

En plus de sa rusticité qui la rend résistante aux températures froides, la canadienne est reconnue pour son vêlage facile. À la Ferme Triple G, l’une d’elles prend soin de sa progéniture.

Des vaches pure laine

Le lait des vaches canadiennes, uniques au Québec, donne un fromage au goût recherché. Est-il appelé à disparaître alors qu’il ne resterait aujourd’hui que 500 représentantes de cette race ?

C’est l’histoire d’une petite vache appelée « la canadienne », parfois surnommée la « vache du curé », qui tire son origine des premières bêtes arrivées en Nouvelle-France en 1608 et 1610. Provenant de la Bretagne et de la Normandie, soumis à des hivers rigoureux et à la maigre nourriture qu’on pouvait leur donner, ces animaux développent une rusticité à toute épreuve.

 

Cet article est disponible dans :

Patrimoine et fromage

Été 2024 • Numéro 181

connectez-vous pour lire l’article

Ajoutez au panier

200$ Lire l'article