RETOUR

Alexis Hamel

Gares bien gardées

Après avoir vu plusieurs de leurs semblables tomber sous le pic des démolisseurs, les gares patrimoniales canadiennes ont eu droit à une précieuse protection : une loi favorisant leur préservation.

Le 21 juillet 1836, après un trajet de moins d’une heure depuis La Prairie, la locomotive Dorchester entre en gare à Saint-Jean-sur-Richelieu, à la tête du premier train à circuler au Canada. Si, dans la foulée, le Québec pénètre de plain-pied dans l’ère ferroviaire, le transport sur rails de passagers et de marchandises connaît une croissance en dents de scie au pays. Quoi qu’il en soit, dans les années 1890, le réseau est à peu près complet dans l’est du Canada. Toutefois, avec la popularité croissante du transport routier et aérien durant la seconde moitié du XXe siècle, l’heure de la rationalisation sonne pour les sociétés ferroviaires. Résultat : elles ferment des tronçons jugés non rentables et désaffectent plusieurs gares, dont plusieurs seront finalement démolies.

Cet article est disponible dans :

L'empreinte du train

Printemps 2014 • Numéro 140

Ticket pour l'histoire

Article suivant