RETOUR

Source: Boudreau Fortier Huot architectes

Indispensables compagnons

Pour l’architecte qui dirige un chantier de restauration, les artisans des métiers d’art liés à l’architecture et au bâtiment sont de précieux alliés. Encore faut-il les connaître et les impliquer dès le début du projet.

Après plus de 25 ans de pratique comme architecte, je constate qu’au Québec, il n’est pas toujours simple d’intégrer des artisans dans nos chantiers. Rareté de la main-d’œuvre, contraintes associées à la réglementation de l’industrie, mécanismes d’autorisation parfois longs et fastidieux, voilà qui complique les choses. Reste que depuis quelques années, il y a de l’espoir à l’horizon.

Disparités régionales
Ma pratique m’a amené à intervenir sur des chantiers de restauration, de conservation et de mise en valeur du patrimoine presque partout au Québec, et à collaborer avec un grand nombre d’artisans. Je tire de cette connaissance du territoire un portrait régional pas si sombre des forces et des lacunes en matière de main-d’œuvre qualifiée.

Pour lire la suite, abonnez-vous en cliquant ici.

Cet article est disponible dans :

Artisans en bâtiments

Printemps 2015 • Numéro 144

Patrimoine agricole. Pour récolter de beaux lendemains

Article suivant