RETOUR

Photo: Guillaume D. Cyr

La force des choses

Quand je regarde la couverture de ce numéro de Continuité, les paroles de la chanson Promenade en traîneau me reviennent en mémoire. Je vois le cheval avec ses grelots et le traîneau qui dévale à travers les coteaux. Je sens le froid sur mes joues et me réjouis d’être bien emmitouflée dans mon manteau. Les souvenirs d’un temps que je n’ai pourtant pas connu me hantent tel un de ces vers d’oreille dont on peine à se défaire.

Il suffit d’un objet sorti du passé pour que tout un monde resurgisse. On se souvient alors de la vie de nos ancêtres, de l’inventivité dont ils ont fait preuve, des savoir-faire qu’ils possédaient, des traditions qu’ils ont perpétuées, des événements qui les ont marqués.

Prenons le traîneau qui figure à la Une du magazine. Il fait partie de la collection de voitures hippomobiles que Paul Bienvenu a donnée aux Musées de la civilisation. Cet ensemble exceptionnel de 213 véhicules témoigne de plusieurs réalités de notre passé. Composé en grande partie de traîneaux d’origine canadienne, il nous rappelle la manière dont nous nous sommes adaptés à notre environnement nordique et dont nous nous sommes approprié le territoire. Les différents modèles, allant des plus luxueux aux plus dépouillés, nous parlent de la vie des mieux nantis et des travailleurs, des communautés urbaines et rurales. Ils en disent long sur les circonstances dans lesquelles ils étaient utilisés et sur certaines spécificités régionales. Sans compter qu’ils nous en apprennent beaucoup sur les techniques de l’époque, les tendances en matière de design et ce qui faisait la singularité de l’industrie québécoise des véhicules tirés par les chevaux.

Les musées regorgent d’œuvres d’art et d’objets révélateurs. Avec notre numéro d’hiver, nous avons voulu vous faire découvrir quelques-uns de ces artéfacts hétéroclites, mais unis par un même thème : l’identité québécoise. Nous avons donc demandé à 22 institutions muséales de partout au Québec de lever le voile sur leurs objets les plus intéressants. Peut-être nous donnerons-vous ainsi le goût de profiter de la période des Fêtes pour continuer l’exploration en visitant des expositions…

Cet article est disponible dans :

Collections muséales. La parole aux objets

Hiver 2016 • Numéro 147

Actualités patrimoniales

Article suivant