RETOUR

Le dur désir de durer

Après quatre décennies à présenter le patrimoine sous toutes ses coutures, le magazine Continuité poursuit sa route. Retour sur les principales étapes de son évolution.

L’histoire de Continuité repose sur la conviction que des gens bien informés sont plus aptes à préserver le patrimoine. Une bonne dose d’opiniâtreté a été nécessaire pour durer dans un monde où la culture peine à trouver un financement adéquat. Depuis 40 ans, malgré les tempêtes et les vents contraires, le navire a tenu le cap et Continuité demeure l’étendard de l’information patrimoniale au Québec.

Les racines d’un magazine

Avant la naissance du magazine, le Conseil des monuments et sites du Québec (CMSQ) a d’abord fait paraître un bulletin d’information destiné à ses membres. On y découvre des chroniques que le lecteur retrouvera plus tard dans les pages de Continuité : Avis et prises de position, Fiche technique, etc.

En 1982, le conseil d’administration du CMSQ, sous la présidence de Luc Noppen, conçoit un magazine trimestriel avec la collaboration de la Fondation canadienne pour la protection du patrimoine (FCPP). Son souhait : atteindre un large public, au-delà de la seule adhésion au CMSQ. Le magazine invite des partenaires (ministère des Affaires culturelles, Commission des biens culturels, Fondation canadienne pour la protection du patrimoine, Héritage Montréal, Association des propriétaires de maisons anciennes du Québec) à utiliser une page pour transmettre de l’information au grand public.

À l’hiver 1983, Continuité établit sa présentation : couverture glacée et en couleur, revue brochée, 42 pages intérieures en noir et blanc, multiples chroniques, publicité ciblée. Le premier dossier donne le ton : « La reconversion au Québec. Un avenir pour les vieux édifices ». Les membres du CMSQ, tout comme ceux de la FCPP et d’Héritage Montréal, sont abonnés d’office au périodique dès l’adhésion à leur organisme respectif. La Fondation Bronfman, la FCPP, le ministère des Affaires culturelles (par son soutien au CMSQ) et Héritage Montréal participent alors au financement du magazine.

Les Éditions Continuité

En 1986, le CMSQ et le FCPP créent les Éditions Continuité. Quatre ans plus tard, un changement d’orientation met un terme au partage des responsabilités entre les deux organismes. Les Éditions Continuité deviennent un organisme apparenté au CMSQ.

En 1992, le CMSQ s’installe à la maison Henry-Stuart, qu’il a contribué à faire classer et conserver. Les Éditions y trouvent également leur place. Le CMSQ (qui deviendra Action patrimoine en 2012) soutient les Éditions Continuité, mettant à profit ses ressources financières et humaines, en plus d’abonner chacun de ses membres au magazine.

À compter de cette même année, la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications appuient financièrement les Éditions Continuité, mais les fonds demeurent insuffisants. Au fil des ans, il a fallu faire preuve de beaucoup d’imagination pour accroître les revenus.

Par exemple, en 1993, l’historienne de l’architecture et présidente des Éditions Continuité, France Gagnon Pratte, entreprend la rédaction d’une série de livres sur les grands hôtels du Canada. Les bénéfices de ces ouvrages contribuent au soutien du magazine.

Plus modestement, mais de façon continue, d’autres publications réalisées parallèlement au magazine (hors-séries, tirés à part…) apportent des revenus autonomes à la corporation. Les fructueuses collaborations avec Villes et villages d’art et de patrimoine, les MRC, les villes et les villages du Québec font rayonner le magazine et permettent de diffuser son contenu.

Du solide

À peu près toutes les grandes thématiques patrimoniales ont été traitées dans les pages de Continuité au fil de ses 40 ans, certaines plus d’une fois. Une recherche dans les anciens numéros du magazine (via le site Web d’Érudit) permet de voir que le contenu demeure pertinent au fil du temps.

Quoi qu’il en soit, le patrimoine au Québec évolue. Bien vivant, il se transforme et demeure au cœur de l’identité et de l’actualité. Sa connaissance est toujours, en 2022, un enjeu sérieux pour assurer sa protection. Voilà pourquoi les pages de Continuité et le site Web des Éditions Continuité sont des outils qui participent avec pertinence à l’évolution des questions patrimoniales au Québec.

Le succès du magazine sur quatre décennies tient aux gens qui y ont contribué, au dévouement des ressources humaines et à la foi des collaborateurs, certains récurrents, tel le Centre de conservation du Québec, l’inépuisable architecte François Varin, signataire de la chronique « Fiche technique » depuis les débuts, ou encore Pierre Lahoud qui a fourni textes et photos de si nombreuses fois qu’on ne les compte plus. 

Les milliers de lectrices et de lecteurs qui, au fil du temps, se sont plongés dans Continuité pour s’informer, se divertir ou pour inspirer leur action dans leur milieu demeurent la raison d’être de ce magazine.  ◆

Louise Mercier a assuré la rédaction en chef de Continuité entre 1997 et 2005.

Rédacteurs et rédactrices en chef

Béatrice Verge 1982-1984

Marcel Calfat 1984-1986

Line Ouellet 1986-1988

Paul Trépanier 1988-1992

Éric Etter 1992-1993

Micheline Piché 1993-1997

Louise Mercier 1997- 2005

Sophie Marcotte 2005- 2010

Caroline Marois 2010-2011

Josiane Ouellet 2011-2022

Caroline Fortin 2022-

Présidents et présidentes des Éditions Continuité

France Gagnon Pratte et Jacques Dalibard 1986-1990

France Gagnon Pratte 1990-1992

Jacques Laberge 1992-1993

Jean-Pierre Girard 1993-1996

France Gagnon Pratte 1996-2011

Clermont Bourget 2011- 2016

Paul Saint-Laurent 2016

Guy Drouin 2016-

 

Cet article est disponible dans :

Numéro anniversaire. Raconter le Québec. Raconter le Québec

Hiver 2023 • Numéro 175

Parutions récentes en patrimoine | Hiver 2023

Article suivant