RETOUR

Ill.: Mark Holmes

Le nouveau gardien du fort

Après plus de 25 ans d’efforts, les experts du musée Pointe-à-Callière ont mis au jour les vestiges du fort de Ville-Marie. Une découverte brillamment mise en valeur pour le 375e anniversaire de Montréal.

En 2017, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, a réussi un véritable tour de force : mettre en valeur le lieu de fondation de la métropole québécoise. Depuis le 17 mai, un nouveau pavillon permet au public de découvrir ce qui reste du fort de Ville-Marie. Érigé sur la terre qu’ont foulée les premiers Montréalais, ce lieu de commémoration dévoile de rares et précieux vestiges de l’établissement ayant abrité la cinquantaine de pionniers qui, en 1642, sont venus fonder la future métropole québécoise.

Tour de force car, du rêve à la réalité, plus de 25 ans se sont écoulés. Depuis le début des années 1990, les archéologues étaient à la recherche des traces du fort, dont la localisation exacte demeurait imprécise. De nombreuses étapes ont ponctué ce qui est devenu pour eux une véritable quête.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

Cet article est disponible dans :

Patrimoine funéraire. Ode à la vie

Automne 2017 • Numéro 154

Un legs vital

Article suivant