Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

 

RETOUR AUX NOUVELLES

7 novembre 2013

Le GIRAM catastrophé

Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) se prononce ce matin sur l'implantation d'un terminal maritime de granules de bois dans la zone de l'Anse-aux-Foulons.

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate


Terminal de granules de bois dans le Port de Québec

Nous sommes  catastrophés de mesurer, ce matin dans Le Soleil, l’attitude cavalière et méprisante du Port de Québec  dans l’implantation d’un terminal maritime  de granules de bois dans la zone de l’Anse-aux-Foulons, à l’entrée royale  de la Ville de Québec. Cette entreprise est  tout à fait incompatible avec l’élan urbanistique de la promenade Samuel-de-Champlain et des aménagements créatifs  menés au  pied des Plaines d’Abraham, notre grand parc urbain, par la Commission de la Capitale nationale.  On répète ici en surdimension l’aventure insensée d’Alumax-Lauralco poussée dans les années 1990 par l’ancien président du Port,  Ross Gaudreault, aventure  qui s’était soldée par un rejet  massif de  notre population après une action concertée d’éducation collective et  d’opposition  pilotée à l’époque   par le   GIRAM. Le PDG  actuel du Port de Québec se comporte comme s’il était le gouverneur du Bas-Canada, comme les grands coloniaux anglais agissaient  au 19e siècle, sans tenir compte de la population et du fait qu’ils opèrent  en ville, parmi les citoyens. On oublie que ce n’est pas le Port de Québec sous drapeau fédéral qui possède un port, mais la Capitale nationale qui s’ouvre sur des activités maritimes.  Pollution sonore, pollution lumineuse, pollution visuelle, pollution atmosphérique de  poussières toxiques, ignorance des citoyens, mépris des élus de la Ville de Québec, indifférence outrageante  envers  notre ministère québécois de l’Environnement, du jamais vu dans l’histoire  moderne d’un Port en ville. Monsieur Girard se ferait lapider s’il agissait ainsi à Boston, à Vancouver ou en pleine société civilisée.  Son geste est tout à fait indigne d’un administrateur public honnête et sérieux et il faut examiner ses accointances  avec la firme étatsunienne et  Arrimage Québec, qui refuse de remplir les exigences administratives  attendues en matière d’environnement  dans le secteur Beauport-Limoilou. Personne n’est contre le développement économique, mais abandonner les procédures normales d’évaluation critique d’un projet d’industrie lourde comme on le fait présentement, refuser d’impliquer les populations sont des attitudes  tout à fait inacceptables. Ici, nous parlons  comme résidents de la Rive-Sud et comme passionnés de la capitale, affectés physiquement par un tel projet puisque tout le quartier Saint-Romuald de Lévis en face sera arrosé par une telle pollution. Toutes les forces environnementales doivent se liguer contre cette nouvelle aventure  farfelue qui, dans son accélération cachée, laisse  soupçonner  toutes sortes de privilèges. Les baux doivent être examinés et comparés avec ailleurs.  Il est étonnant de voir s’installer un terminal de granules de bois voisin immédiat des activités des meuneries, nouvelle vision du vrac vert…  Belle entrée  en perspective pour une capitale nationale. Il est évident que le Port, la Commission de la Capitale nationale, la Ville de Québec et l’Environnement ne se parlent pas. Désolant  d’avoir toujours à recommencer les luttes en matière environnementale.

En plus, ce terminal de granules de bois témoigne de la  courte vue du Port de Québec sur le plan du développement économique et du développement  durable. Aucune valeur ajoutée, aucune transformation, une  absence de création d’emplois, que des inconvénients, l’état de colonisé poussé à son maximum. Quelle triste gestion de notre précieuse et si limitée ouverture maritime! Quelle gestion gênante!

Michel Lessard, historien, Lévis
Vice-président du Giram
Affaires patrimoniales

Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) existe depuis 35 ans. Il est basé à Lévis et a traité plus de 150 dossiers dans son histoire.
 

-  30 -

Partager

 

comments powered by Disqus

NOUVELLES

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

22 mars 2018
Parution printanière

TOUTES LES NOUVELLES