Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

 

RETOUR AUX NOUVELLES

19 mars 2014

Démolition de la maison Redpath

Voici la réaction d'Héritage Montréal à la démolition de la maison Redpath:

Démolition de la maison Redpath : Un recul de 40 ans dans la protection du patrimoine à Montréal – Un abus de droit honteux et une perte pour la Ville

Montréal, 19 mars 2014 – Plus de 40 ans après la démolition de la maison Van Horne, c’est maintenant au tour de la maison Redpath de connaître le même sort. Deux semaines à peine après l’intervention personnelle du ministre de la Culture et des Communications du Québec, M. Maka Kotto, qui a ordonné l’arrêt des travaux de démolition de la maison Redpath en vertu de la loi sur le patrimoine culturel, le tribunal est intervenu à la demande du propriétaire en réduisant le délai de cette ordonnance. Héritage Montréal regrette que le débat se soit limité à celui entre le propriétaire et le ministère alors que ce dossier interpelle également la collectivité et les instances municipales.

La publication de la décision du ministre le 28 février dernier et des études qu’il avait commandées apportent un élément de transparence qui a grandement fait défaut dans ce dossier, notamment de la part de l’administration municipale dont les récentes décisions ne sont pas appuyées par des documents publics. Héritage Montréal attire d’ailleurs l’attention sur l’évaluation de la solidité de la maison faite à la demande du ministre en février 2014 par le même ingénieur en structure compétent engagé en 2010 par la Ville de Montréal. Son évaluation publiée par le ministre conclut que la maison est toujours aussi solide qu’en 2010 et ne présente aucun risque d'effondrement sauf sous le poids de la machinerie lourde ce qui met sérieusement en question l’argument principal invoqué par la Ville et par le maire pour justifier la démolition. 

Alors qu’en 1973 la démolition de la maison Van Horne avait illustré la faiblesse voire l’inexistence de lois et de réglementation pour protéger adéquatement le patrimoine bâti, la perte de la maison Redpath en 2014 met davantage en lumière le manque de vision et de fermeté des autorités montréalaises qui, depuis près de 30 ans, disposent d’outils permettant de protéger cet édifice patrimonial et d’en assurer la revitalisation. En effet, on s’explique mal que la Ville de Montréal, qui dispose de pouvoirs législatifs allant de l’exigence de maintenir une propriété en bon état jusqu’à son expropriation et d’une politique du patrimoine adoptée en 2005, ait laissé le propriétaire d'un tel édifice patrimonial le négliger alors que les autres propriétaires sont assujettis à des règles strictes lorsqu’ils souhaitaient rénover les leurs.

La perte de la maison Redpath et de plusieurs autres édifices patrimoniaux marque un réel danger de régression et de retour à une époque qui nous a certes donné le métro de Montréal et Expo 67, mais qui a aussi été marquée par une vague de démolition sans discernement. Pourtant, les Montréalais ont évolué comme en témoigne l’effort massif investi par des milliers de propriétaires dans l’entretien et la rénovation de leurs maisons patrimoniales. Cette situation disproportionnée souligne le besoin urgent d’un engagement véritable des pouvoirs publics, au-delà des bonnes intentions, en aidant les propriétaires méritants et, en autorisant de nouvelles constructions de qualité qui enrichissent le patrimoine de la métropole et de ses quartiers

30 ans de combat

En 1986, tout juste avant l’élection du maire Doré, Héritage Montréal et Sauvons Montréal ont obtenu une injonction pour faire arrêter la démolition de cette maison historique. Par la suite, Héritage Montréal a rencontré à plusieurs reprises le propriétaire à sa demande, l’encourageant à se doter des services d’architectes compétents pour élaborer un projet satisfaisant avec la maison Redpath et lui manifestant notre disponibilité à collaborer avec ces professionnels. En 2002, la Commission d’arbitrage de la Ville de Montréal a annulé le permis de démolition que l’administration du maire Bourque avait accordé au propriétaire en 2001, soulignant la solidité de la maison et rappelant au propriétaire son obligation de la garder en bon état. Depuis plus de 25 ans, Héritage Montréal restait vigilant et, comme les organismes et citoyens du Mille Carré, souhaitait la résolution de cette situation par la réalisation d’un projet exemplaire qui répondrait aux valeurs contemporaines et à l’intérêt public plutôt que de récompenser et d’encourager la négligence en créant un dangereux précédent.

À propos de la Maison Redpath

Construite en 1886 par le célèbre architecte canado-écossais Sir Andrew Taylor (qui a aussi conçu plusieurs bâtiments composant le campus de l’Université McGill), l’une des rares résidences de style Queen Anne à Montréal, la maison Redpath se caractérise par ses jeux de brique rouge, ses toitures en ardoise et ses multiples pignons dominés par sa haute cheminée, un élément marquant du paysage urbain de l’avenue du Musée. Témoin de l’histoire du Mille Carré, ce territoire du flanc sud du mont Royal où résidait autrefois l’élite industrielle du Canada, la maison Redpath a été construite sur un terrain qui appartenait à la famille de John Redpath pour le professeur Bovey de l’Université McGill, et son épouse Emily Bonar Redpath, fille de John Redpath. La famille Redpath a été l’une des plus influentes familles montréalaises du XIXe siècle. Elle a été notamment associée à la construction du canal de Lachine, à la fondation de la raffinerie de sucre Redpath, de la Bibliothèque Redpath et du Musée Redpath d’histoire naturelle à l’Université McGill.

À propos d’Héritage Montréal

Fondé en 1975, Héritage Montréal est un organisme indépendant à but non lucratif dont la mission est la promotion et la protection du patrimoine architectural, historique, naturel et culturel du Grand Montréal, de ses quartiers et de ses communautés. Au cœur d’un vaste réseau de partenaires, Héritage Montréal agit par l’éducation et la représentation pour faire connaître, mettre en valeur, préserver l’identité et les spécificités de Montréal ainsi que d’encourager un développement urbain de qualité dans la métropole.

– 30 –

Renseignements et demandes d’entrevues : Mélinda Wolstenholme (514) 286-2662, poste 22

Site Internet : www.heritagemontreal.org

Partager

 

comments powered by Disqus

NOUVELLES

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

22 mars 2018
Parution printanière

TOUTES LES NOUVELLES