Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo : Josiane Ouellet
Été 2019  |  Numéro 161

Patrimoine semencier. Un legs à cultiver


Dossier   |  par , rédactrice en chef de Continuité

Fêter ses racines

Plusieurs lieux d’interprétation du patrimoine mettent en valeur des variétés anciennes de plantes cultivées dans des jardins historiques. Des activités et des publications en ligne célèbrent aussi cet héritage. Aperçu.

Connaissez-vous les « trois sœurs », ce mode de culture mis au point par les Premières Nations ? Il consiste à faire pousser ensemble maïs, haricot et courge ou citrouille. Le premier sert de tuteur au second, qui nourrit la terre, tandis que la troisième conserve l’humidité et combat les mauvaises herbes en étendant ses grandes feuilles au sol.

Les « trois sœurs » sont aussi l’un des thèmes du jardin des Origines de la Maison Saint-Gabriel, à Montréal. Inaugurée en juin 2017, cette parcelle de terrain qui rend hommage à la contribution des femmes autochtones propose d’autres thèmes encore, comme les plantes médicinales et le sous-bois. Sur place, le visiteur peut récolter de l’information grâce à une application mobile.

Acquise par Marguerite Bourgeoys en 1668 et devenue un musée en 1966, la Maison Saint-Gabriel offre de plus une visite guidée de son jardin de la Métairie, recréé en 2001 dans l’esprit de la Nouvelle-France. On y présente les arbres fruitiers, les fleurs et les légumes mentionnés dans les écrits de Pierre Boucher. Navets, rutabagas, choux, topinambours, salsifis, carottes, betteraves, haricots, oignons et poireaux y côtoient une vaste sélection de fleurs et de plantes aromatiques dans un foisonnement de couleurs et d’odeurs.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

  RETOUR AU SOMMAIRE Partager

 

commentaires gérés par Disqus

NOUVELLES

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

22 mars 2018
Parution printanière

TOUTES LES NOUVELLES