Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo : Josiane Ouellet
Automne 2019  |  Numéro 162

Patrimoine et aviation. À la conquête du territoire


Chronique   |  par , conservatrice au Monastère des Augustines

Chefs-d’œuvre du cloître

Cet été, le Monastère des Augustines a inauguré une visite guidée des œuvres anciennes qui ornent ses murs. L’occasion pour le public de découvrir une collection à la richesse insoupçonnée.

Au Monastère des Augustines, un tableau particulier capte l’attention de bien des visiteurs. Une jeune religieuse, représentée légèrement de biais, fixe son regard pensif vers un point extérieur. Coiffée du voile blanc des novices, elle tient un livre rouge, probablement un exemplaire de la Règle de saint Augustin, qui renvoie à son engagement monastique. La lumière diffuse qui la baigne renforce son caractère humain. Les nuances et harmonies des coloris sont remarquables, comme le rendu virtuose des étoffes.

Cette toile importe par le modèle qu’elle représente. Sœur Sainte-Anne, née Marie-Mathilde Guillet dit Tourangeau, a 17 ans lorsqu’elle pose pour l’artiste, en 1841. Elle prononce ses vœux de profession la même année. Elle décède en 1908 à l’âge vénérable de 85 ans, établissant un record de longévité dans la communauté des Augustines.

Mais aussi, il s’agit d’un portrait d’une qualité exceptionnelle pour l’époque au Canada. Le peintre Antoine Plamondon, alors au sommet de son art, confère une grande sensibilité à son sujet, comme le prescrit le discours esthétique du temps. Né à L’Ancienne-Lorette en 1804, l’artiste fait son apprentissage dans l’atelier de Joseph Légaré. Après un séjour en Europe pour parfaire sa formation, il revient à Québec en tant que copiste d’œuvres religieuses et portraitiste de la bourgeoisie. Il enseigne aussi le dessin à l’Hôpital général de Québec. C’est dans ce contexte qu’il immortalise quatre augustines du monastère de l’endroit, entre 1834 et 1841, les trois derniers tableaux figurant parmi ses chefs-d’œuvre.

Les portraits des religieuses Sainte-Anne et Saint-Joseph — qui étaient sœurs par le sang comme par la foi — comptent parmi les œuvres phares du Monastère des Augustines. Près de 50 peintures ornent les corridors des ailes anciennes de l’établissement. Ensemble, elles offrent un formidable panorama de presque 400 ans d’histoire de l’art au Québec. Depuis l’été 2019, une visite guidée permet au public de découvrir cette riche collection et d’en faire une lecture nouvelle.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

  RETOUR AU SOMMAIRE Partager

 

commentaires gérés par Disqus

NOUVELLES

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

22 mars 2018
Parution printanière

TOUTES LES NOUVELLES