Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo : Josiane Ouellet
Automne 2019  |  Numéro 162

Patrimoine et aviation. À la conquête du territoire


Dossier   |  par , rédactrice en chef du quotidien Le Soleil

Trois façons de prendre l'air

Ils sont de tailles et de régions différentes. Mais tous font connaître le patrimoine et l’histoire de l’aviation au pays. Survol de trois musées canadiens qui exposent à leur manière un rêve humain universel : voler.

 

Musée de l’aviation (Sainte-Marie): Des précurseurs à l’audace toute beauceronne

Qui s’attendrait à trouver un berceau de l’aviation civile du Québec dans la petite municipalité beauceronne de Sainte-Marie ? Un tel haut fait mérite sans contredit un musée !

« Le Musée de l’aviation met à l’honneur sept pilotes natifs d’ici qui ont été des pionniers dans les années 1920 et 1930 », explique la présidente de son conseil d’administration, Pauline J. Vachon. L’endroit, aménagé depuis 2010 dans un hangar de la rue Notre-Dame Sud, fait la part belle à l’apport des frères Roméo, Fernando, Irenée et Donat Vachon, des frères Joseph et Arthur Fecteau ainsi que d’Irenée Faucher.

Parmi eux, Roméo Vachon, à l’emploi de l’Ontario Provincial Air Service de 1924 à 1927, sillonne le Nord ontarien pour y détecter les feux de forêt. De retour au Québec, il se joint ensuite à la toute nouvelle Canadian Transcontinental Airways. L’homme est notamment reconnu pour avoir contribué au développement de la livraison du courrier par avion sur la Côte-Nord. « Le 24 décembre 1927, il a décidé livrer le courrier là-bas par ce moyen, comme un cadeau du père Noël », relate Pauline J. Vachon. Son initiative, ajoute-t-elle, a fait bouger le gouvernement fédéral : dès l’année suivante, celui-ci amorce la livraison du courrier par avion pour toute une tranche de la population qui, jusque-là, devait attendre de le recevoir par bateau. En 1937, en guise de reconnaissance, M. Vachon devient le premier aviateur canadien-français à obtenir une prestigieuse récompense, le trophée McKee. « C’est la coupe Stanley de l’aviation », illustre Mme Vachon.

Autre membre du groupe, Arthur Fecteau a pour sa part contribué à l’essor du domaine des mines en Abitibi en cartographiant le territoire. Dans les années 1940, des entreprises de prospection minière commencent à s’installer dans cette région en pleine ébullition. «Arthur Fecteau et les pionniers beaucerons de l’aviation ont pris part au développe le nord du Québec », indique Mme Vachon. Avant cela, dans les années 1930, Arthur Fecteau donne aussi des cours de pilotage. Il a notamment eu comme élève Thérèse Halle, deuxième femme pilote au Québec. Pauline J. Vachon fait d’ailleurs remarquer que les femmes, rares dans le domaine de l’aviation, ne sont pas en reste au Musée de l’aviation de Sainte-Marie, où une section leur est consacrée.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

  RETOUR AU SOMMAIRE Partager

 

commentaires gérés par Disqus

NOUVELLES

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

22 mars 2018
Parution printanière

TOUTES LES NOUVELLES