Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo : Josiane Ouellet
Printemps 2020  |  Numéro 164

Patrimoine acéricole. On revisite la cabane


Dossier   |  par , journaliste indépendante

Production à l’ancienne

Malgré les grandes avancées technologiques, la méthode traditionnelle de production du sirop d’érable compte son lot de partisans, dont certains baignent dans l’acériculture depuis des générations.

C’était inévitable : au fil du temps, la façon de produire du sirop d’érable s’est beaucoup transformée. Malgré cela, « toutes les technologies acéricoles modernes sont inspirées des savoir-faire traditionnels », affirme Joël Boutin, technologue agricole au Club d’encadrement technique acéricole des Appalaches, un organisme sans but lucratif qui accompagne ceux qui souhaitent renouveler leurs équipements et leurs façons de faire. « Ces méthodes avaient nécessairement du bon, parce qu’elles ont traversé le temps jusqu’à nous. »

Pour plusieurs tenants des techniques transmises de génération en génération, la cueillette de l’eau d’érable, la manière de la faire bouillir et le mode de chauffage utilisé sont autant d’étapes qui influent non seulement sur le goût du sirop, mais aussi sur l’expérience globale de l’acériculture. Sans compter que la préservation des méthodes traditionnelles constitue à leurs yeux un précieux héritage.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

  RETOUR AU SOMMAIRE Partager

 

commentaires gérés par Disqus

NOUVELLES

16 décembre 2019
Patrimoine bâti. Agir localement

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

TOUTES LES NOUVELLES