Connexion des membres

Accueil   |   À propos   |   Liens   |   Nous joindre

Photo : Josiane Ouellet
Printemps 2020  |  Numéro 164

Patrimoine acéricole. On revisite la cabane


Chronique   |  par , et Valérie Dezelak, rédactrice et blogueuse pour l’organisme

Si le castor pouvait parler

Au début du millénaire, un pendentif de forme animale, dont l’origine pourrait remonter à des centaines d’années, refait surface à La Prairie. Aperçu de sa trajectoire.

En 2002, un chantier-école en archéologie de l’Université Laval se déroule sur le site patrimonial de La Prairie. Professeurs et étudiants procèdent à des fouilles dans le secteur de l’ancien manoir seigneurial des Jésuites.

Au nombre des objets qu’ils mettent au jour se trouve un ornement sculpté dont la forme évoque un castor. Cet artéfact associé à la symbolique autochtone enrichit maintenant l’exposition permanente du Musée d’archéologie de Roussillon à La Prairie.

Quelles sont ses origines ? Que nous apprend-il et comment expliquer sa présence à cet endroit ?

Pour lire la suite, achetez le magazine en cliquant ici

  RETOUR AU SOMMAIRE Partager

 

commentaires gérés par Disqus

NOUVELLES

16 décembre 2019
Patrimoine bâti. Agir localement

17 septembre 2018
Offrez-vous un voyage patrimonial distinctif!

12 juin 2018
Colloque sur le patrimoine

TOUTES LES NOUVELLES