RETOUR

Photo: Bernardo Dacal

Patrimoine participatif

 

Issue du domaine de la communication, la consultante internationale Luisa Irazú López Campos partage son approche avant-gardiste pour placer les citoyens de tous les âges au cœur de l’action patrimoniale.

Comment unir l’intérêt pour la communication, le patrimoine, les projets culturels et le travail avec les citoyens ? Comment susciter une rétroaction entre la théorie et la pratique au sein de projets patrimoniaux ? Comment utiliser le patrimoine comme levier pour améliorer la vie des gens et pour renforcer leur sentiment identitaire et leur estime d’eux-mêmes ? Ces questions m’ont toujours guidée dans mon travail, en qualité à la fois de chercheuse et de professionnelle.

La communication à la base

Dès l’amorce de mon parcours, j’ai cherché comment la communication pouvait contribuer à la conservation du patrimoine de manière efficace en travaillant directement avec des acteurs souvent injustement oubliés. Je parle ici de la population, surtout des enfants et des jeunes.

Avec la communication comme base de ma formation universitaire, j’ai parfois été confrontée à des situations où les experts en patrimoine ne comprenaient pas bien mon rôle dans des projets patrimoniaux. Au début de ma carrière, ceux-ci me demandaient comment je pourrais travailler dans le domaine patrimonial alors que je n’étais ni architecte ni archéologue.

De fait, ma formation pouvait apparaître comme une faiblesse en ce qu’il n’est pas d’usage d’associer la communication au patrimoine. Pourtant, elle est devenue une véritable force dès qu’elle a pu m’aider à créer une approche spécifique pour mes projets. Aujourd’hui, la «communication patrimoniale», concept que j’ai développé dans le cadre de mes recherches de doctorat, donne forme à ce qui constitue mon univers de consultante international.

Pour lire le texte, commandez le magazine en cliquant ici.

Cet article est disponible dans :

Patrimoine et changements climatiques. Contre temps et marées

Printemps 2018 • Numéro 156

Tenir tête au temps

Article suivant