RETOUR

Victor Dallaire, sculpteur

Victor Dallaire, ancien apprenti et élève de Jean- Julien Bourgault, sculpte dans son atelier au Saguenay en 2017. | Photo : Jean-François Blanchette

Sculpter Saint-Jean-Port-Joli

Durant le XXe siècle, les artisans de Saint-Jean-Port-Joli n’ont pas seulement produit des œuvres remarquables. Ils ont fait de leur municipalité l’épicentre de la sculpture sur bois.

Comment un village établi sur la rive sud du fleuve, à une centaine de kilomètres à l’est de Québec, devient-il une riche pépinière d’artisans et d’œuvres d’art ? De l’étincelle que fait jaillir la rencontre entre un anthropologue et un sculpteur jusqu’aux succès de la Biennale de la sculpture, Saint-Jean-Port-Joli porte depuis un siècle la sculpture sur bois en bannière.

En 1930, l’anthropologue Marius Barbeau, qui étudie le folklore oral dans la région, remarque les sculptures sur bois qui décorent la maison de Médard Bourgault à Saint-Jean-Port-Joli. La rencontre qui s’ensuit est pour l’artisan une porte d’entrée dans les milieux culturels et politiques du Québec et d’Ottawa, à une époque où les produits industrialisés sont plus populaires que ceux faits à la main. Avec le temps, Médard Bourgault reçoit de nombreuses commandes, et il invite ses frères André et Jean-Julien à se joindre à lui pour répondre à la demande. 

Cet article est disponible dans :

Patrimoine scolaire. Patrimoine scolaire : Devoirs de conservation

Automne 2022 • Numéro 174

connectez-vous pour lire l’article

Ajoutez au panier

200$ Lire l'article