RETOUR

Tenir tête au temps

La statue de la Liberté, des monuments de l'île de Pâques, Stonehenge, Venise et même le village de Lunenburg en Nouvelle-Écosse: ces sites du patrimoine mondial courent tous des dangers liés aux changements climatiques. Avec 26 de leurs semblables, ils ont fait l'objet d'un rapport publié par l'UNESCO, le PNUE et l'UCS en mai 2016: Patrimoine mondial et tourisme face aux changements climatiques.

L’étude, non exhaustive, couvre 29 pays et des menaces variées, allant de l’intensification des sécheresses à la multiplication des inondations, en passant par la hausse des températures et la fonte des glaciers, notamment. Sans régler les problèmes qu’entraînent les bouleversements du climat, elle a le mérite de mettre la question à l’ordre du jour.

Or, si la situation du Québec paraît enviable à ce chapitre par rapport à celle de plusieurs coins de la planète, notre territoire a connu son lot de catastrophes naturelles au cours des dernières années, qu’on pense à l’emblématique déluge du Saguenay ou, plus récemment, aux inondations qu’ont subies plusieurs régions de la province au printemps 2017. Il y a donc lieu de s’inquiéter, mais surtout, de passer à l’action.

Cela, on le fait de plus en plus dans divers domaines, grâce entre autres aux efforts des groupes environnementaux. Ces acteurs et militants ont réussi à convaincre une grande partie de la population et des décideurs de l’importance de se préparer à faire face aux changements climatiques et de favoriser le développement durable.

Mais, alors qu’à l’international, on s’intéresse à l’impact des variations du climat sur le patrimoine, est-ce le cas chez nous ?

Curieuse de découvrir les phénomènes liés à cet enjeu, d’apprivoiser leur incidence sur la transmission de notre héritage culturel, de connaître les stratégies développées pour affronter la tempête ainsi que les  initiatives mises en œuvre sur le terrain, l’équipe de Continuité a décidé d’explorer ce sujet à la fois fascinant et complexe.

Force est de constater qu’il y a encore beaucoup à comprendre et à accomplir pour assurer la pérennité de notre patrimoine malgré les assauts plus intenses et fréquents dont il est victime. Saurons-nous le faire à temps ?

Cet article est disponible dans :

Patrimoine et changements climatiques. Contre temps et marées

Printemps 2018 • Numéro 156

Transports et patrimoine. Paver la voie à une meilleure cohabitation

Article suivant