RETOUR

Ticket pour l'histoire

L’été dernier, la tragédie de Lac-Mégantic a bouleversé le Québec. En plus des pertes humaines, un secteur historique a été détruit, et des trésors d’efforts se sont envolés en fumée. Depuis des années, la petite communauté investissait dans la revitalisation de son centre-ville et la mise en valeur de son patrimoine. Même si les bâtiments disparus le sont pour de bon, on a envie de saluer ce travail et de dire aux municipalités qui ont toujours leur rue principale : Réalisez votre chance ! Prenez soin de votre héritage !

La catastrophe a attiré l’attention sur une autre question à forte résonance patrimoniale : le transport ferroviaire. D’aucuns se sont étonnés que le train passe si près du centre-ville. Pourtant, à l’instar de nombreuses villes québécoises, Lac-Mégantic s’est construite autour de la voie ferrée, et non l’inverse. Avant l’aménagement d’un tronçon reliant le village à Sherbrooke, en 1860, la région était pratiquement déserte. Puis, un quartier s’est formé autour de la compagnie de bois implantée près du chemin de fer (rues Dollard, Laval et Frontenac), et ainsi de suite…

Ce rajustement de perspective rappelle le rôle majeur qu’a joué le train dans le développement économique et social du pays. Avec le train, fini l’isolement ! Les produits, les gens, les messages circulent comme jamais auparavant. Les petits villages croissent ; Montréal devient une métropole. Le rythme de la vie s’accélère. Bref, le train conduit le Québec à sa modernité et forge son identité.

Sans vouloir minimiser les conséquences dévastatrices du déraillement de l’été dernier, l’équipe de Continuité consacre le dossier de son numéro de printemps au patrimoine ferroviaire. Une belle occasion d’évoquer l’histoire du rail, mais surtout de découvrir diverses initiatives de conservation et de mise en valeur de ce précieux héritage. Lecteurs curieux, en voiture !L’été dernier, la tragédie de Lac-Mégantic a bouleversé le Québec. En plus des pertes humaines, un secteur historique a été détruit, et des trésors d’efforts se sont envolés en fumée. Depuis des années, la petite communauté investissait dans la revitalisation de son centre-ville et la mise en valeur de son patrimoine. Même si les bâtiments disparus le sont pour de bon, on a envie de saluer ce travail et de dire aux municipalités qui ont toujours leur rue principale : Réalisez votre chance ! Prenez soin de votre héritage !

La catastrophe a attiré l’attention sur une autre question à forte résonance patrimoniale : le transport ferroviaire. D’aucuns se sont étonnés que le train passe si près du centre-ville. Pourtant, à l’instar de nombreuses villes québécoises, Lac-Mégantic s’est construite autour de la voie ferrée, et non l’inverse. Avant l’aménagement d’un tronçon reliant le village à Sherbrooke, en 1860, la région était pratiquement déserte. Puis, un quartier s’est formé autour de la compagnie de bois implantée près du chemin de fer (rues Dollard, Laval et Frontenac), et ainsi de suite…

Ce rajustement de perspective rappelle le rôle majeur qu’a joué le train dans le développement économique et social du pays. Avec le train, fini l’isolement ! Les produits, les gens, les messages circulent comme jamais auparavant. Les petits villages croissent ; Montréal devient une métropole. Le rythme de la vie s’accélère. Bref, le train conduit le Québec à sa modernité et forge son identité.

Sans vouloir minimiser les conséquences dévastatrices du déraillement de l’été dernier, l’équipe de Continuité consacre le dossier de son numéro de printemps au patrimoine ferroviaire. Une belle occasion d’évoquer l’histoire du rail, mais surtout de découvrir diverses initiatives de conservation et de mise en valeur de ce précieux héritage. Lecteurs curieux, en voiture !

Cet article est disponible dans :

L'empreinte du train

Printemps 2014 • Numéro 140

MRC de Coaticook: La conquête de l'Est

Article suivant