RETOUR

Source: Ville de Magog

Un passé bien vivant

En acquérant la maison Merry, la Ville de Magog a remporté un double pari : sauvegarder un bâtiment d’exception et mettre en lumière l’histoire unique de la région, marquée par l’industrie textile.

Derrière un boisé d’arbres matures au caractère champêtre d’un autre siècle, la maison Merry semble protégée à tout jamais du temps qui passe. La demeure de planches à clin blanches est encore bordée d’une clôture en bois pareille à celle qu’on aperçoit sur une illustration publiée en 1881. Située à l’angle de deux artères principales du centre-ville de Magog, elle constitue un précieux témoin de l’histoire régionale.

En 2008, elle passe pourtant près de disparaître. Un promoteur convoite ce site avec vue sur la rivière adjacente et le lac Memphrémagog pour y élever un immeuble en copropriété. Les propriétaires, conscients de la valeur patrimoniale de leur maison, cherchent un moyen de la vendre tout en la préservant pour la postérité. Ils en informent le conseil municipal, qui tient alors une séance extraordinaire pour statuer sur le sort de ce lieu chargé d’histoire. Le consensus est clair : il faut sauver la demeure la plus ancienne du Magog urbain.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

Cet article est disponible dans :

Patrimoine et tourisme. Voyager dans le temps

Été 2018 • Numéro 157

Plus à gagner qu’à perdre

Article suivant