RETOUR

Photo: Guy Couture

Vêtement d’appartenance

Témoin coloré et richement ornementé de la fierté identitaire de sa propriétaire, la redingote amérindienne offerte en donation aux Musées de la civilisation propose une immersion sociale chez les hurons-wendat du XIXe siècle.

En 2007, Christine Lainé et Danielle Lainé font un don plutôt inédit aux Musées de la civilisation : une robe-manteau ornée à la manière traditionnelle des redingotes de chefs hurons-wendat. La redingote féminine, que leur mère et leur grand-mère nommaient ¬onhara et qui provenait de leur arrière-grand-tante « Ti-Claire », a la coupe d’une afternoon gown, très à la mode vers 1870-1875. Mais la garniture distinctive du vêtement¬ en fait le porteur d’une perspective historique particulière.

S’il existe peu de traces du parcours de cette redingote, de maigres glanures cueillies dans la famille révèlent la fierté qu’a eue sa jeune propriétaire, Claire Sébastien (1849-1923), d’appartenir à une famille wendat à une époque de changement social et politique chez les premiers peuples du Québec.

Pour lire la suite, commandez le magazine en cliquant ici.

Cet article est disponible dans :

Dépendances et ornements de paysage. La grandeur des petits patrimoines

Automne 2015 • Numéro 146

Église Notre-Dame-de-Fatima. Autopsie d’une église moderne

Article suivant